board icn-card check download facebook globe linkedin links links1 login mail paper pfeil pfeil_dropdown icn-phone print rechts rechts1 schluessel suche telefon twitter x xing youtube Information Outlook / Mail Google+
 

Appelez-nous au

+ 33(0) 1 43 12 36 36

Envoyez-nous un email

via notreformulaire de contact
To top
Moyen de paiement

Le voyage d’affaires attentif aux nouvelles technologies de paiement

En matière de paiement pour le voyage d’affaires, la tendance est depuis plusieurs années à la dématérialisation des transactions financières via des solutions de paiement centralisé et sécurisé, telles que notre carte logée, notre carte virtuelle A.I.D.A. ou notre carte Affaires. Une virtualisation qui s’accélère aujourd’hui avec le développement du paiement mobile via les technologies NFC (sans contact) ou biométriques.

Les nouvelles technologies investissent l’univers du paiement dans le voyage d’affaires : paiement sans contact, biométrie, IoT

Selon l’Association Française du Sans Contact Mobile, le parc de cartes de paiement sans contact s’élevait à près de 41,4 millions en juin 2016 et représentait ainsi près de 61% du parc total de cartes bancaires émises en France. Le groupement CB, gestionnaire du réseau français de paiement par carte, estime pour sa part que le sans contact sera généralisé à l’ensemble des cartes bancaires d’ici la fin de l’année 2017. Il ne fait donc plus de doute que le sans contact est l’avenir du paiement. Même les GAFA ont investi ce marché, à l’instar d’Apple avec l’intégration d’Apple Pay dans ses iPhone (6 et 7) ! Rien ne semble d’ailleurs arrêter les fournisseurs de moyens de paiement en termes d’innovations. Pour preuve, l’apparition récurrente de nouvelles technologies de paiement mobile, articulées autour de la biométrie (empreinte digitale, iris…) ou de l’IoT (Internet of Things/l’internet des objets : montres connectées, bracelets connectés…). Mastercard a ainsi fait couler beaucoup d’encre en 2016 avec le lancement de sa solution de paiement mobile sécurisé par la reconnaissance faciale (via un selfie). Plus récemment, VISA expérimentait lors des Jeux Olympiques de Rio, sa nouvelle bague de paiement NFC

Les travels managers se préparent aux nouvelles technologies de paiement

Nous assistons actuellement à de nouveaux développements technologiques autour du paiement, pour le moment, plutôt réservés à des usages personnels. Cependant, ces dernières innovations pourraient rapidement investir le monde des entreprises et en particulier celui du voyage d’affaires, au travers d’applications dédiées. En Allemagne, AirPlus fait ainsi le test, avec Deutsche Telekom, d’une carte affaires intégrée dans des smartphones proposant la NFC. « Si le paiement mobile n’est pas encore d’actualité pour les voyageurs d’affaires, 43 % des travel managers s’attendent à voir le sujet venir sur le devant de la scène dans les deux années à venir, selon une étude que nous avons réalisée récemment », remarque Patrick Diemer, Directeur Général d’AirPlus.

D’autant que la virtualisation plus poussée des moyens de paiement pourrait avoir un impact favorable sur la gestion du budget voyage des entreprises. « Avec le paiement virtuel, tout peut être centralisé, explique ainsi Lucie De Antoni, Marketing & Communication Manager chez AirPlus France. Tout est question d’acceptation. C’est la raison pour laquelle il est important de faire appel à un partenaire ayant le réseau le plus large possible afin que l’entreprise puisse être maître de ses paiements et de sa centralisation ». La centralisation des paiements voyages d'affaires facilite et accélère par exemple la gestion des notes de frais qui représente un enjeu important pour les entreprises. Rappelons que selon une étude HRS/GBTA réalisée en 2016, chaque note de frais demande un temps de traitement moyen de 20 minutes, générant un coût caché d’environ 53 euros (sans compter le temps passé par les voyageurs eux-mêmes).

La vigilance reste de mise concernant ces nouveaux moyens de paiement

Pour autant, dans le voyage d’affaires, le recours à ces nouvelles solutions de paiement centralisé et sécurisé reste encore limité. « Leur démocratisation se fait en effet assez lentement, car elles posent encore de nombreuses questions en terme de centralisation, sécurité et consolidation des données, poursuit Lucie De Antoni chez AirPlus. Parfois, les voyageurs eux-mêmes ne savent même pas s’ils sont autorisés ou pas à utiliser le moyen de paiement en question. D’ailleurs, les travel managers ont, sur le sujet, un rôle « d’influenceur » auprès des collaborateurs de leur entreprise. Il leur revient notamment de garantir le sérieux de ces nouveaux moyens de paiement, tant en termes de sécurité que d’acceptation. Dans le cas où ce sont les voyageurs qui poussent l’utilisation d’une nouvelle solution, le responsable voyage peut alors se tourner vers son fournisseur de moyen de paiements pour mettre en place les connections nécessaires à la sécurité, la centralisation ou encore à la récupération des données de paiements qui en sont issus».

To top

Droits à l'image

Changer