board icn-card check download facebook globe linkedin links links1 login mail paper pfeil pfeil_dropdown icn-phone print rechts rechts1 schluessel suche telefon twitter x xing youtube Information Outlook / Mail Google+
 
Nos spécialistes expérimentés sont heureux de répondre à vos questions en personne. Accédez à notre page de contact et sélectionnez votre produit pour obtenir le numéro de téléphone correct.
Pour nous contacter par email, rendez-vous sur notre page de contact et sélectionnez votre produit pour obtenir la bonne adresse email de nous contacter.
To top

Les voyageurs d'affaires dans le Benelux ne recherchent pas forcémment de nouvelles méthodes de paiements.
La carte de crédit professionnelle reste le moyen de paiement le plus en vogue selont l'étude menée par AirPlus.

6% des voyageurs en Belgique, Pays-Bas et Luxembourg sont assez sceptiques quant à l'utilisation de méthodes de paiement proposés par de nouveaux acteurs tels que Apple, Google et Paypal tandis que seulement 18% se disent prêts à bien vouloir les essayer. A l'échelle internationale l'appréciation est différente : globalement, seulement 14% décline un essai alors que 44% se dit prêt à essayer les nouvelles méthodes de paiement. Ce sont les résultats de l'étude 'International Travel Management Study' pour laquelle AirPlus International, une société internationale active dans les solutions de paiement de voyages d'affaires, a questionné 3.233 voyageurs d'affaires et travel managers au sein de 24 pays en 2016.

Des voyageurs d'affaires dans le Benelux qui se disent prêts à utiliser les méthodes de paiement proposés par de nouveaux acteurs, 49% d'entre eux y voient des avantages tels que confort et rapidité. Les contre-arguments les plus cités sont le manque de sécurité (39%), le manque d'informations (21%) et le réseau d'acceptation de ces moyens de paiement qui est assez bancal (10%).

Les paiements mobiles ont également moins de succès dans le Benelux que dans le reste du monde. 72% des questionnés n'ont encore jamais effectué de paiements par smartphone. A l'échelle internationale on en dénombre 56%. De ceux qui ont déjà payé avec leur smartphone, 56% d'entre eux l'ont fait pour des dépenses personnelles, 20% lors d'un voyage d'affaires tant pour des dépenses privées que professionnelles. Ici aussi, le manque de sécurité (43%) et le manque d'endroits ou il est possible de payer par smartphone (19%) sont les majeures avaries constatées.

Selon les travel managers qui ont été sondés, la carte de crédit professionnelle (83%) est utilisée le plus souvent pour des paiements effectués lors de voyages d'affaires, suivi par les paiements par factures (68%), cartes de crédit personnelles (41%) et paiements en liquide (29%). Les paiements virtuels via smartphone ou carte de crédit virtuelle ont eu lieu dans le Benelux auprès de 12% des sociétés. 10% des voyageurs d'affaires ont déja eu recours à un paiement virtuel via des applications de paiements ou d'autres méthodes de paiements virtuels. Les arguments principaux de ce manque de popularité de cette méthode de paiement est vraisemblablement dû aux directives d'entreprise qui ne tolèrent aucunement des paiements virtuels (55%) ou encore le manque accrû d'informations relatives à ce sujèt (37%).

Autre résultat surprenant : des travel managers qui sont en charge d'analyser les coûts, 53% d'entre eux n'utilisent pas de logiciel ou d'outil spécifique pour ce faire.

La crise économique semble complètement faire partie du passé selon les voyageurs d'affaires et les travel managers dans le Benelux. Force est de constater que pas moins de 49% des voyageurs d'affaires n'ont ressenti aucune conséquence de la crise économique en 2016 lors de voyages d'affaires. Bien au contraire, 25% d'entre eux affirmaient même que l'on voyagait davantage. Cela correspond totalement avec le sentiment des travel managers : 42% d'entre eux ne ressentaient aucune conséquence, 28% d'entre eux ressensaient même un effet positif. D'après leurs prévisions en cette année la, 92% prévoyaient de voyager aussi fréquemment l'année qui suivit (soit 2017). Quant au traffic aérien, une augmentation de traffic de 33% fût attendue.

Brexit: travel managers versus voyageurs d'affaires
C'est une divergence d'opinion plutôt fascinante que l'on peut constater entre les voyageurs d'affaires et leurs travel managers, encore plus lorsque nous prenons en compte les conséquences attendues du Brexit. Parmi les travel managers brittaniques, 50% d'entre eux pensent que la sortie de la Grande Bretagne de l'Union Européenne mènera à un accroissement des voyages d'affaires. Ces affirmations font des travel managers brittaniques les plus optimistes après les américains. 95% d'entre eux pensaient en 2017 dépenser plus d'argent en voyages d'affaires du fait que la chute des taux de change rendraient l'exportation et les reprises internationales plus attrayantes.

Les voyageurs d'affaires brittaniques sont nettement plus sceptiques. Seulement 19% d'entre eux pensent que le Brexit aura un effet positif, donc bien en dessous de la moyenne. Seulement 17% prédisent plus de voyages d'affaires, surtout parce qu'ils craignent une livre sterling devenue bon marché qui rendra les voyages d'affaires plus onéreux pour les sociétés brittaniques.

Téléchargez l'étude complète pour une vue complète sur les résultats.

To top

Droits à l'image

Changer

https://www.airplus.comhttps://www.airplus.com/be/fr/nouvelles/actualités/press-releases/itms-juin.html